Vous bâtissez les tombeaux des prophètes

24 octobre 2017

Dans l’évangile, s’adressant aux docteurs de la Loi, le Seigneur Jésus les avertit : « Quel malheur pour vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués. Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux-mêmes ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux. ».
Ne nous y trompons pas ! Si le Seigneur s’adressait aux docteurs de la Loi en son temps, cet avertissement peut nous concerner aujourd’hui aussi. Le docteur de la Loi c’est celui qui connait la Loi, la commente, l’explique, l’enseigne et la transmet. Par notre baptême, nous sommes tous appelés à connaître cette Loi de Dieu et à la transmettre. Le risque est de se limiter à transmettre des autorisations, des interdits, voire de fulminer des condamnations ou d’attribuer des satisfecit. Ce faisant, le docteur de la Loi, n’est plus fidèle à la Loi. Au lieu de servir la Loi de Dieu, il s’en sert.

Les prophètes reçoivent de Dieu la mission de transmettre sa Parole, d’être les interprètes de ses volontés. Le prophète nous conduit à connaître le cœur de Dieu et le docteur de la Loi doit nous aider à répondre concrètement, dans nos actes, nos paroles, notre vie, à ce cœur de Dieu : connaître l’Amour de Dieu, pour y répondre dans l’amour.

Nous ne pouvons réduire la foi chrétienne à n’être qu’une morale, une série d’autorisations ou d’interdits. Mais sans une morale, sans les oeuvres, la foi risque de n’être qu’une illusion, des velléités, sans fondement et sans objet. Nous pouvons toujours être tentés de nous contenter de quelques obligations ou interdits, et de nous justifier nous-mêmes, et ainsi de nous fabriquer une religion à notre mesure.
Le prophète nous conduit à nous remettre en cause, à ne pas nous assoupir, à laisser la Parole de Dieu faire irruption dans nos vies pour leur donner une lumière nouvelle, une impulsion renouvelée. Sans cela, nous tuons les prophètes, nous leur bâtissons des tombeaux, comme si la Parole de Dieu était morte, comme si elle ne pouvait ou ne devait intervenir dans nos vies.

Chaque dimanche, cette Parole de Dieu fait irruption dans nos vies. A la fois, elle donne une lumière nouvelle à la semaine qui vient de s’écouler, et donne une impulsion nouvelle pour affronter et vivre la semaine qui vient. Il y a un enjeu vital à laisser notre Dieu toucher notre cœur par sa Parole chaque dimanche, à ne pas nous laisser enterrer dans nos habitudes.

Abbé Bruno Gerthoux, curé de Robion et des Taillades