L’indispensable témoignage

5 juin 2017

Lorsque la Vierge Marie rend visite à sa cousine Elisabeth, c’est plus qu’une simple rencontre entre deux parentes, c’est un indispensable et réciproque témoignage.

Marie porte en elle le Christ, par grâce. C’est cette grâce que nous portons nous aussi, par le baptême, même si c’est à un autre titre. C’est cette grâce qui la pousse à se rendre « en hâte » auprès de sa cousine. C’est aussi cette grâce qui doit nous conduire à porter le Christ à notre prochain, par la prière, certes, mais aussi par la charité. Comme le dit saint Paul : « l’amour du Christ nous presse » ! C’est le témoignage silencieux de la grâce qui agit et œuvre en nous.

En saluant sa cousine, l’enfant que porte celle-ci tressaille. Elisabeth témoigne auprès de sa cousine de ce qui se passe dans son cœur, de ce que sa foi découvre, de ce dont son âme s’émerveille. Il est touchant de voir cette femme âgée être capable de s’émerveiller des grâces dont elle bénéficie, de rendre compte de l’œuvre de Dieu dans son cœur et dans sa vie. Elle ne prétend pas donner un enseignement, encore moins un cours de catéchisme ou de morale. Elle témoigne simplement de ce qu’elle vit, de son espérance, de sa foi. Elle le fait avec douceur et tendresse, rayonnante de charité et d’amour. Ce témoignage en parole, il est nécessaire pour chacun de nous, parce qu’ainsi, non seulement nous prenons conscience de l’œuvre de Dieu dans nos vies, mais nous mettons cette œuvre à la portée de tous.

Ce n’est pas anodin ! En effet, c’est alors que Marie chante son Magnificat. La jeune Marie qui porte le Christ à sa cousine âgée, est touchée par le témoignage de celle-ci, ce qui suscite son action de grâce, par lequel, à son tour, elle rend témoignage de l’œuvre de Dieu.
Il n’y a pas d’âge pour rendre témoignage de sa foi, en parole et en acte. Ce témoignage est essentiel, vital pour la transmission de la foi : non seulement pour celui qui reçoit ce témoignage, comme pour celui qui le donne. Il est indispensable, si nous ne voulons par réduire la foi, à la transmission de croyances ou de pratiques.

Abbé Bruno Gerthoux, curé de Robion et des Taillades