Dur d’oreille !

30 septembre 2017

Jeudi matin, au cours de la messe, alors que la lecture du prophète Aggée était annoncée, je me suis dit en moi-même qu’il m’était nécessaire d’écouter avec attention la parole du prophète pour entendre ce que le Seigneur veut me dire, me demandant comment faire précisément pour ne pas passer à côté. Ce faisant, mon esprit se dispersait ! C’est alors qu’une phrase de cette lecture, accrochant mon oreille, est venue toucher mon cœur : « rendez votre cœur attentif ! ». C’était un peu comme si par ces mots, toute cette lecture était pour moi !

J’avais, en effet, ma réponse ! Le Seigneur lui-même, par sa parole, venait à mon secours. C’est bien ainsi que le Seigneur s’adresse à nous. Mais pour autant, que signifie de rendre notre cœur attentif ? Trop souvent, nous avons tendance à écouter la parole de Dieu comme une histoire, des informations ou des connaissances à retenir, là où c’est moins notre mémoire qui est concernée que notre cœur.

L’Evangile du jour (St Luc 9, 7-9) venait à son tour, répondre à mon interrogation et satisfaire ma curiosité. En effet, il y est question d’Hérode « qui entendait tout ce qui se passait et (…) ne savait qu’en penser ». Evidemment, bien des personnes de son entourage lui apportent des réponses et livrent leur opinion ou leur interprétation sur Jésus. Toutefois tout cela ne le satisfait pas : Jean-Baptiste relevé des morts, le prophète Elie revenu, un prophète d’autrefois ressuscité ! Nous nous arrêtons nous aussi bien souvent à ces opinions toutes faites, à ces jugements et interprétations hâtifs, à ces réponses superficielles ; nous nous en contentons, mais elles nous encombrent et nous empêchent de comprendre.

La réaction d’Hérode est la plus juste et la plus sage. Pour savoir qui est cet homme, Jésus, il n’y a qu’une solution « il cherchait à le voir ». Et c’est bien cela, rendre son cœur attentif, en écoutant la Parole de Dieu, c’est chercher à voir Jésus, à le rencontrer, à laisser notre cœur être touché par sa grâce et son amour. Mais le cherchons-nous vraiment ?

Abbé Bruno Gerthoux, curé de Robion et des Taillades