Comme sainte Marthe, accueillir le Christ dans nos vies

12 août 2017

« Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut chez elle » (Lc 10). C’est un fait, Marthe fut sans doute honorée d’accueillir le Seigneur Jésus chez elle. Elle le souhaitait, elle s’y préparait, elle s’y est employée : il fallait se montrer à la hauteur ! Mais pour elle, il en fut peut être comme pour nous aujourd’hui. Nous accueillons le Seigneur Jésus, parce que nous sommes baptisés, en portant une croix autour du cou, ou lorsque nous en installons une dans nos maisons. Nous nous contentons peut être trop souvent de quelques gestes ponctuels, visibles, mais qui n’engagent pas nos vies et n’impliquent pas nos cœurs : service minimum !

« Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée ». En effet, il ne faut pas se contenter de quelques gestes ou signes visibles et parfois superficiels, pour accueillir le Christ. Etre chrétien, ce n’est pas appartenir à une association pour laquelle il suffirait de verser une cotisation annuelle, sans s’investir autrement ! Marie a vraiment accueilli le Christ parce qu’elle l’a accueilli de cœur, assise à ses pieds à écouter sa parole. Comme chrétiens, nous ne pouvons faire l’impasse sur la prière et la pratique de la foi par les sacrements, en particulier la messe et le sacrement de réconciliation. C’est ainsi que nous aussi, concrètement, nous nous mettons aux pieds du Seigneur pour écouter sa parole.

Accueillir le Christ, c’est aussi pratiquer et vivre le sacrement de baptême que nous avons reçu. Etre baptisé ne peut se limiter à avoir un nom inscrit sur un registre, porter une croix autour du cou ou l’arborer dans nos foyers. Etre baptisé, c’est vivre avec le Christ au quotidien non seulement dans nos maisons, mais dans notre vie. La vie chrétienne ne peut se résumer à quelques pratiques religieuses ponctuelles. Notre pratique religieuse nourrit et affermit notre vie avec le Christ, en acte et en vérité dans toutes les dimensions de nos vies. Proclamer notre foi, c’est l’affirmer en paroles, mais aussi en actes.

Abbé Bruno Gerthoux, curé de Robion et des Taillades